Project Factsheet
Tools for » Finalisation et mise en oeuvre du systeme national de surveillance des Forets (SNSF)
Project ID:00103789Description:Finalisation et mise en oeuvre
Fund:
DRC Fonds National REDD+
Start Date *: 22 Dec 2016
Theme:
CAFI Investment
End Date*: 1 Jan 2021
Country: Congo, The Democratic Republic Project Status: On Going
  Participating Organization:   FAO - Food and Agriculture Organizat
About

Project Description

L’objectif principal du programme de finalisation et de mise en œuvre du Système National de Surveillance des Forêts (SNSF) est de doter la République Démocratique du Congo (RDC) d’un SNSF opérationnel capable de répondre aux exigences de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) pour la mise en œuvre du mécanisme REDD+.

Transversal pour l’effet 3 attendu du Plan d’Investissement REDD+ de la RDC (La déforestation et la dégradation issue de l’exploitation des forêts sont réduites grâce à une gestion plus durable), le programme doit permettre d’atteindre les objectifs spécifiques suivants : (i) Opérationnalisation de Terra Congo et production des données d’activités (données de changement de superficie du couvert forestier) ; (ii) Soumission des Niveaux d’Emissions de Référence des Forêts/Niveaux de Référence des Forêts des provinces forestières auprès de la CCNUCC ; (iii) Evaluation des ressources forestières et amélioration des connaissance sur les stocks de carbone forestier grâce à la réalisation du premier inventaire forestier national ; (iv) Renforcement et opérationnalisation de l’inventaire des gaz à effet de serre afin de compiler les communications nationales sur les changements climatiques et les rapports biennaux actualisés (comprenant une annexe technique spécifique aux activités REDD+) ; (v) Suivi des évènements majeurs de déforestation ; (vi) Mise à disposition des informations et des résultats du SNSF et de la REDD+ auprès de toutes les parties prenantes. 

Dans un contexte mondial d’augmentation des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), les pays membres de la CCNUCC (Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques) ont pris des engagements d’atténuation concrets, notamment par la promotion des activités REDD+ dans les pays en développement, soit la « Réduction des Emissions causées par la Déforestation et la Dégradation des forêts, la conservation des forêts, la gestion durable des forêts et l’amélioration des stocks de carbone forestier ». 

La République Démocratique du Congo (RDC) est engagée dans le processus REDD+ depuis 2009. Le Gouvernement a validé en novembre 2012 la Stratégie Cadre nationale REDD+. La Stratégie REDD+ promeut une gestion et une utilisation durables des terres en vue d’adresser de façon intégrée les divers moteurs de la déforestation et de stabiliser le couvert forestier, tout en assurant la croissance économique, l’augmentation des revenus des populations et l’amélioration de leurs conditions de vie, en particulier celle des plus pauvres et vulnérables. La Stratégie REDD+ est basée sur sept piliers : l’aménagement du territoire, la sécurisation foncière, l’exploitation agricole et forestière durable, la compensation des effets négatifs de l’exploitation forestière et minière, la promotion d’un accès à une énergie durable, la maîtrise de la croissance démographique et l’amélioration de la gouvernance. Elle a été déclinée de façon opérationnelle dans un Plan d’Investissement REDD+ qui fixe le cadre programmatique. Ce Plan d’Investissement a été validé en septembre 2013, puis actualisé en 2015 pour couvrir la période 2016-2020. Le 22 avril 2016, le Gouvernement de la RDC a signé une Lettre d’Intention avec l’Initiative pour la Forêt de l’Afrique Centrale (CAFI) dans laquelle cette dernière s’engage à financer à hauteur de 200 M USD le Plan d’Investissement REDD+ sur 2016-2022, dont 190 M USD au travers du Fonds National REDD+ (FONAREDD).

Pour répondre aux exigences de la CCNUCC et afin de rendre compte sur leurs efforts d’atténuation, les pays souhaitant participer au mécanisme REDD+ doivent élaborer un Système National de Surveillance des Forêts (SNSF) traitant l’ensemble des besoins du pays en matière de surveillance et de Mesure, Rapportage et Vérification (MRV) des activités REDD+. Dans ce contexte, le présent programme pour la finalisation et mise en œuvre du SNSF de la RDC se veut transversal en vue d’atteindre l’effet 3 du Plan d’Investissement REDD+ de la RDC (La déforestation et la dégradation issue de l’exploitation des forêts sont réduites grâce à une gestion plus durable). Le présent document détaille les activités que la RDC, singulièrement les divisions Géomatique et Inventaires de la Direction des Inventaires et Aménagements Forestiers (DIAF) et la Direction du Développement Durable (DDD) du Ministère de l’Environnement, Conservation de la Nature et Développement Durable (MECNDD), doit entreprendre durant la période 2016-2010 pour opérationnaliser son SNSF. 

L’opérationnalisation effective et durable du SNSF permettra à la RDC d’atteindre plusieurs objectifs majeurs, comme (i) la mise en œuvre des décisions de la Conférence des Parties (COP) relatives à la REDD+ (et notamment au cadre de Varsovie pour la REDD+), (ii) la mise en œuvre des recommandations pratiques du Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) pour l’estimation des émissions et absorptions de GES liées au secteur forestier et (iii) la collecte d’informations sur les forêts indispensables pour l’élaboration d’une politique nationale de gestion durable des forêts. Afin d’atteindre ces objectifs, la RDC doit poursuivre le travail entamé avec l’appui du programme ONU-REDD pour développer son SNSF et opérationnaliser les trois piliers du système MRV, à savoir (i) le Système de Surveillance des Terres par Satellite (SSTS), (ii) l’Inventaire Forestier National (IFN) et (iii) l’Inventaire des Gaz à Effet de Serre (IGES). Aussi, des activités spécifiques seront mises en œuvre pour permettre au gouvernement de la RDC de suivre les événements majeurs de déforestation liés, entre autres, à l’extension des concessions forestières et au développement de grands projets agro-industriels et miniers.

L’opérationnalisation du SSTS permettra au gouvernement de la RDC de mesurer les changements d’affectation des terres forestières et ainsi d’acquérir les données d’activités, indispensables pour évaluer les émissions et absorptions de GES liées au secteur forestier. L’opérationnalisation du SSTS permettra également à la RDC de développer les Niveaux d’Emissions de Référence des Forêts/Niveaux de Référence des Forêts (NERF/NRF), indispensables pour évaluer les résultats des activités REDD+. Dans le but d’atteindre ces objectifs, les activités suivantes seront entreprises : (i) Achat, mise à jour des ressources matérielles et renforcement des capacités du laboratoire du laboratoire de Géomatique de la DIAF ; (ii) Établissement des NERF/NRF ; (iii) Surveillance bisannuelle du changement de la couverture forestière ; (iv) Communication et diffusion des résultats ; (v) Maintenance, amélioration et opérationnalisation du portail SNSF ; (vi) Exploration des possibilités de regroupement de tous les outils de surveillance satellitaire des terres en RDC.

Outre l’acquisition de données à usages multiples (e.g. enjeux socio-économiques des forêts, plans d’affectation des terres, plans d’aménagements forestiers, etc.) la mise en œuvre de l’IFN permettra à la RDC d’évaluer ses ressources forestières et d’ainsi planifier leur utilisation, ce qui n’a encore jamais été fait à l’échelle nationale. Dans le contexte spécifique de la REDD+, l’IFN permettra à la RDC de mesurer les stocks de carbone dans les différents types forestiers et ainsi d’acquérir les facteurs d’émissions, également nécessaires pour mesurer avec précision les émissions et absorptions de GES liées au secteur forestier. Pour obtenir ces résultats, différentes activités d’envergure seront entreprises : (i) Elaboration participative de la méthodologie de l'IFN «multi-usage» ; (ii) Développement d’un manuel et de fiches de terrain ; (iii) Recrutement et formation du personnel national ; (iv) Achat, déploiement, stockage et entretien du matériel de terrain ; (v) Déploiement des équipes sur le terrain et collecte de données ; (vi) Développement de nouvelles équations allométriques ; (vii) Centralisation, traitement et analyse des données, et publication des résultats ; (viii) Production et validation du rapport général de l'IFN et (ix) Communication et diffusion des résultats.

La mise en œuvre de l’IGES permettra de synthétiser les données d’activités et les facteurs d’émissions et de les convertir sous la forme d’un inventaire présentant, pour chaque strate forestière identifiée dans le temps et dans l’espace, les émissions et absorptions de GES liées aux activités anthropiques et, plus précisément, issues des différentes activités REDD+ entreprises par la RDC. Les résultats de l’IGES serviront de base à la rédaction des communications nationales de la RDC sur les changements climatiques et alimenteront également la compilation des Rapports Biennaux Actualisés (Biennal Update Report – BUR) comprenant les annexes techniques relatives à la REDD+. La compilation de l’IGES nécessitera la mise en œuvre de plusieurs activités : (i) Renforcement et opérationnalisation du laboratoire IGES de la DDD ; (ii) Mobilisation, renforcement du personnel technique et opérationnalisation de la cellule de coordination ; (iii) Revue des IGES précédents, définition de la méthodologie d’inventaire GES et compilation des données ; (iv) Appui à la revue de l’IGES qui sera soumis au plus tard en 2018 et production de l’IGES national actualisé du secteur UTCATF pour la période 2018-2020 ; (v) Productions des rapports biennaux actualisés, incluant l’annexe technique REDD+, pour la période 2018-2020.

En parallèle au suivi biannuel des changements d’affectation des terres et des changements de la couverture forestière, le programme apportera une attention particulière au suivi des grands événements de déforestation en RDC. Pour ce faire, les activités spécifiques suivantes seront mises en œuvre : (i) Mise en place d’un registre et système de suivi par satellite des concessions forestières de la RDC ; (ii) Mise en place d’un registre et système de suivi par satellite des grands projets agro-industriels de la RDC ; Mise en place d’un registre et système de suivi par satellite des projets miniers de la RDC ; (iv) Publication annuelle d’un rapport de surveillance des événements majeurs de déforestation.

Enfin, le programme veillera à promouvoir et à assurer une coordination adéquate et effective entre les différentes initiatives MRV dans le pays. Le programme travaillera aussi pour une large diffusion des objectifs et des résultats de ces différentes initiatives. Pour ce faire, les activités suivantes seront entreprises : (i) Coordination MRV des différentes initiatives sous-nationales et appropriation politique des résultats MRV ; (ii) Sensibilisation des parties prenantes sur le SNSF ; (iii) Communication des activités du SNSF.

Etant donné l’ampleur des activités à mettre en œuvre et l’importance de l’enjeu, le programme utilisera une approche multipartenaire pour permettre la mise en œuvre de toutes les activités dans les temps impartis. Ainsi, le Programme travaillera en étroite collaboration les autres partenaires nationaux et internationaux actifs dans les domaines de la REDD+ et de l’évaluation des ressources forestières. Il s’agira principalement de la JICA (Japan International Cooperation Agency), de l’Observatoire Satellital des Forêts d'Afrique Centrale (OSFAC), de WCS (Wildlife Conservation Society) et de WRI (World Resources Institute). Les interventions des différents partenaires (JICA, OSFAC, WCS et WRI) ont été discutées durant la phase de préparation du programme et ont été identifiées en fonction à la fois de leurs expertises respectives mais également en fonction de leurs zones d’intervention privilégiées.

En ce qui concerne la méthodologie de mise en œuvre, le programme suivra les jalons identifiés dans la lettre d’intention signée entre la RDC et le CAFI. Le programme sera subdivisé en deux phases successives mais complémentaires. En effet, la stratégie de mise en œuvre sera de développer le programme durant les deux premières années (2017-2018) dans 12 provinces (Kwango, Kwilu, Mai Ndombé, Équateur, Sud Ubangi, Nord Ubangi, Tshuapa, Mongala, Tshopo, Bas Uele, Haut Uele et Ituri) et de mettre par la suite, durant les deux dernières années (20192020), le programme en œuvre dans les huit provinces forestières restantes (Kasai, Sankuru, Lulua, Kasai Oriental, Lomami, Maniema, Sud Kivu et Nord Kivu). De cette manière, le programme pourra couvrir l’ensemble des provinces forestières de la RDC et respectr les jalons de la lettre d’intention dans les délais impartis.

Enfin, le Programme sera exécuté sous la tutelle du MECNDD, Ministère en charge des activités REDD+ dans le Pays et, singulièrement, avec la DIAF et la DDD. Une étroite concertation sera également entretenue avec la Coordination Nationale REDD+ (CN-REDD), le Ministère de l’Agriculture, le Ministère des Mines et l’ensemble des parties prenantes actives dans la mise en œuvre du processus REDD+ de la RDC.

Recent Documents
Key Figures
Report by
Financials
Participating Organizations are required to submit final year-end expenditures by April 30 in the following year; Interim expenditure figures are submitted on a voluntary basis and therefore current year figures are not final until the year-end expenditures have been submitted.
Report by
All amounts in US$
View as Excel Print friendly format
Latest Vouchers
This screen shows payment vouchers for transfers made to Participating Organizations. Only payment vouchers from 1 January 2009 and onwards are shown.
All amounts in US$ View as Excel Print friendly format
Contacts

If you have questions about this programme you may wish to contact the RC office in Congo, The Democratic Republic or the lead agency for the programme. The MPTF Office Portfolio Manager (or Country Director with Delegation of Authority) for this programme:

The person with GATEWAY access rights to upload and maintain documents for the programme:

  • Dolly Kenga, Analyste Gestion Fiduciaire; Telephone: +243 8 1177 4800; Email: dolly.kenga@undp.org
Contact Us | Glossary | Scam alert | Information Disclosure Policy | Feedback