Project Factsheet
Tools for » Appui a la paniciparion des jeunes dans le processus de stabilisation el de reconciliation des communautes el a la promotion de la naix
Project ID 00107382 Description Appui a la paniciparion des je
Fund
CAR Multi Window Trust Fund
Start Date *: 26 Oct 2017
Theme
Reconciliation and mediation
Project status On Going
Country Central African Republic Participating Organization   Multiple
About

En République Centrafricaine (RCA), la situation des adolescents et jeunes (de 10-35 ans) qui représentent presque la moitié de la population (environ 2,4 millions en 2017) de la population, est à la fois précaire et complexe. L’élection du Président Professeur Faustin Archange TOUADERA en Février 2016 a permis le retour à l’ordre constitutionnel et la mise en place des institutions démocratiques et le Pays s’est doté d’un Plan de Relèvement pour la Consolidation de la Paix (RCPCA) qui a obtenu l’engagement de la communauté internationale au cours de la Table Ronde de Bruxelles en Novembre 2016. Malgré ces avancées, la situation des jeunes constitue toujours un défi pour la consolidation de la Paix. Au chômage et aux désœuvrements constatés lors de ces dernières années, s’ajoute chaque jour une situation de vulnérabilité sans précédent due au rôle que les jeunes ont joué dans le conflit auquel le pays est confronté. Ne pouvant disposer des moyens pour libérer leur potentiel et sécuriser leur avenir, un grand nombre de jeunes désespérés n’hésitent pas à s’engager dans des activités criminelles qui mettent en danger leurs propres vies et celles des autres victimes potentielles sans compter les conséquences négatives sur les activités économiques qui restent paralysées du fait de la perturbation des circuits d’accès aux marches.  Ces activités criminelles contribuent à détériorer significativement le niveau de sécurité générale du pays et annihile les efforts de cohésion sociales tout en hypothéquant l’avenir de la jeunesse à plus long terme.

Selon le rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement (Septembre 2015) sur l’analyse diagnostique de la problématique de l’emploi, particulièrement l’emploi post crise, plus de 80 % des demandeurs d’emplois ont moins de 35 ans et une grande partie est non qualifiée et analphabète (72 % des filles et 46 % des garçons de 15-24 ans). Le chômage est visible, en particulier chez les jeunes hommes, qui peuvent être trouvés dans les rues de la capitale Bangui et d'autres grands centres urbains de la RCA. Le rapport de l’enquête ECASEB (2008) indique que l’incidence de la pauvreté est aussi élevée dans les ménages dont le chef à moins de 30 ans (59 %) que les autres. En 2016, la Centrafrique est classée comme le pays le plus pauvre du monde sur l’Indice de Développement Humain (188/188 pays).

 

L’accélération de l’exode rural des jeunes à la quête de la sécurité et de quelconques opportunités économiques et d’éducation a pour conséquence la baisse drastique de la production agricole, l’aggravation de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire, ainsi que la détérioration des rares infrastructures sociales de base du milieu urbain du fait de leur utilisation excessive.

 

En Janvier 2017, le rapport issu de l'analyse nationale participative des besoins et aspirations des adolescents et des jeunes indique une situation désespérée : i) plus de 50 % des adolescents et jeunes ont déclaré être en dehors du système scolaire du fait des infrastructures vandalisées ou abimées pendant le conflit et de l’occupation des écoles par les milices ou les déplacés et du manque des enseignants, etc. ; ii) 79% de jeunes trouvent que leur situation est médiocre car il n’existe pas de nombreux débouchés d’emploi ; iii) 26% ont reconnu consommer fréquemment des boissons alcoolisés et 4,4% de la drogue et autres stupéfiants ; iv) 28% ont plus d’un partenaire sexuel soit à cause des violences sexuelles subies, soit pour faire face aux conditions économiques difficiles ; v) près de 43% n’utilisent pas les préservatifs lors des rapports sexuels à risque ; vi) un tiers  n’ont pas d’information sur le VIH et SIDA ; vii) 50% ne savent pas prévenir une grossesse ; et viii) 36% ont déclaré qu’ils n’ont pas l’habitude de fréquenter un service de santé.

 

La voie vers une stabilisation tant politique qu’économique en RCA passe par des solutions concrètes sur la possibilité de fournir à la jeunesse centrafricaine les compétences nécessaires pour être en bonne santé, construire et développer les opportunités d’emplois et de marchés qui fournissent des revenus stables pour les ménages. Par ailleurs, toute action visant à inciter les jeunes à s’intéresser au secteur agricole ne génère pas uniquement des opportunités d’emploi pour eux-mêmes, mais aide à conduire l’innovation et la croissance nécessaire à la lutte contre la pauvreté et au redressement économique de toute la République Centrafricaine.

Recent Documents
Key Figures
Report by
Financials
Participating Organizations are required to submit final year-end expenditures by April 30 in the following year; Interim expenditure figures are submitted on a voluntary basis and therefore current year figures are not final until the year-end expenditures have been submitted.
Report by
All amounts in US$
View as Excel Print friendly format
Latest Vouchers
This screen shows payment vouchers for transfers made to Participating Organizations. Only payment vouchers from 1 January 2009 and onwards are shown.
All amounts in US$ View as Excel Print friendly format
Contacts

If you have questions about this programme you may wish to contact the RC office in Central African Republic or the lead agency for the programme. The MPTF Office Portfolio Manager (or Country Director with Delegation of Authority) for this programme:

Contact Us | Glossary | Scam alert | Information Disclosure Policy | Feedback