Project Factsheet
Tools for » PBF/IRF-370: Les jeunes, tisserands de la paix dans les régions transfrontalières du Gabon, Cameroun et Tchad (Cameroon)
Project ID:00124134Description:PBF/IRF-370: Les jeunes, tisse
Fund:
Peacebuilding Fund
Start Date *: 14 Oct 2020
Theme:
PBF Immediate Response
End Date*: 5 Oct 2022
Country: Cameroon Project Status: On Going
  Participating Organization:   Multiple
About

Enfin, en intégrant la dimension de la pandémie du Covid-19, le programme va tester de nouvelles approches de prévention des conflits potentiels liés au virus, sur la base des leçons apprises de l’épidémie Ébola et des programmes en cours. Ces nouvelles approches pourront être des bonnes pratiques ré-exploitables et à partager, cette épidémie ou d’autres étant susceptibles de se reproduire dans les années à venir.
Pour ce faire, le programme vise trois pays, dont deux n’ont pas de frontières contiguës (Tchad et Gabon), permettant ainsi d’occuper un espace géographique important pour un impact direct et des répercussions positives sur un réseau bien plus vaste, par rapport aux projets transfrontaliers partageant les mêmes frontières.
Le programme est innovant car, par son approche transfrontalière, il vise des frontières « oubliées » (du Gabon, du Cameroun et du Tchad) qui ne sont pas aujourd’hui la cible de programmes d’envergure de prévention des conflits et consolidation de la paix, malgré l’existence de plusieurs vecteurs de conflits. Il prend en compte une thématique peu étudiée, et donc pas encore visée directement par les programmes de consolidation de la paix dans la sous-région, mais qui représente un facteur majeur d’instabilité dans la sous-région: le trafic illicite d’espèces sauvages et de ressources naturelles, la criminalité organisée, et leurs répercussions sur les jeunes.
Il s’agira donc d’identifier ces jeunes Tisserands dans les zones frontières, de renforcer leurs capacités dans la prévention et la résolution des conflits et dans la participation à l’alerte rapide ; de leur permettre de participer à la prise de décision au sein de leur communauté et d’exercer un rôle actif vis-à-vis des autorités locales. Il s’agira aussi de mesurer l’implication des jeunes dans le trafic illicite d’espèces sauvages et de ressources naturelles (mais aussi de toute autre forme de trafic illicite) en vue de développer des initiatives économiques communautaires et sociales alternatives qui permettent d’autonomiser les jeunes. Il sera enfin question d’améliorer les mécanismes nationaux de coordination et de suivi en mesure d’apporter une réponse efficace aux défis posés par la criminalité transfrontalière et les risques d'insécurité.
Socle du projet, la participation des jeunes à des activités de consolidation de la paix et de développement dans les zones transfrontalières de ces trois pays contribuera au renforcement de l’intégration sous-régionale. Le projet s’inscrit, en conséquence, dans les priorités de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), et notamment du Mécanisme d’Alerte Rapide de l’Afrique Centrale (MARAC) qu’elle abrite, car « les principales dynamiques transfrontalières constatées actuellement entre les États d’Afrique centrale, en termes de priorité stratégique, sont liées à de multiples facteurs d’insécurité. Tant que ceux-ci n’auront pas été éradiqués, la sous-région connaîtra une instabilité croissante et une régression en termes de développement ».[1]
Face à l’insécurité et à la criminalité grandissantes aux frontières du Gabon, du Cameroun et du Tchad dans un contexte de présence insuffisante des services publics, du manque d’opportunités économiques et de participation citoyenne, ce projet vise à la création d’un réseau de 1 800 jeunes Tisserands de la paix, pour les rendre acteurs dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix dans les régions transfrontalières des trois pays. Les jeunes habitants ces frontières, à des titres divers selon leur situation spécifique et leur sexe, sont souvent marginalisés, car frappés par le chômage, la pauvreté et la violence sexuelle et donc de ce fait, ils deviennent vulnérables au recrutement par les réseaux de criminalité organisée. Ces jeunes sont en même temps de potentiels agents du changement susceptibles de contribuer à la consolidation de la paix et au développement par leur créativité, leur sens de l’engagement citoyen et communautaire et leur poids démographique constituant un vivier de main-d’œuvre.

Recent Documents
Key Figures
Report by
Financials
Participating Organizations are required to submit final year-end expenditures by April 30 in the following year; Interim expenditure figures are submitted on a voluntary basis and therefore current year figures are not final until the year-end expenditures have been submitted.
Report by
All amounts in US$
View as Excel Print friendly format
Latest Vouchers
This screen shows payment vouchers for transfers made to Participating Organizations. Only payment vouchers from 1 January 2009 and onwards are shown.
All amounts in US$ View as Excel Print friendly format
Contacts

If you have questions about this programme you may wish to contact the RC office in Cameroon or the lead agency for the programme. The MPTF Office Portfolio Manager (or Country Director with Delegation of Authority) for this programme:

Contact Us | Glossary | Scam alert | Information Disclosure Policy | Feedback