Project Factsheet
Tools for » Participation des Jeunes à la prévention et à la gestion des conflits identitaires liés à la profanation et à l’exploitation des forêts sacrées dans le département de Biankouma en Côte d’Ivoire
Project ID:00118902Description:PBF/IRF-314: Participation des
Fund:
Peacebuilding Fund
Start Date *: 27 Nov 2019
Theme:
PBF Immediate Response
End Date*: 28 Aug 2021
Country: Cote D'Ivoire Project Status: On Going
  Participating Organization:   Multiple
About

Cette initiative conjointe du PNUD et de l’UNESCO vise à prévenir les conflits identitaires et générationnels et à renforcer la cohésion sociale et la préservation du patrimoine culturel dans le département de Biankouma, à travers un renforcement de l’implication des jeunes (hommes et femmes) de toutes les communautés dans la protection des forêts sacrées et dans la gestion pacifique des conflits.  De façon spécifique, il s’agit de contribuer à : i) réduire les conflits nés de la profanation ou de l’exploitation des forêts sacrées ii) préserver et promouvoir le patrimoine culturel et le savoir-faire traditionnel pour prévenir les conflits identitaires et générationnels en vue d’une restauration de l’identité culturelle des communautés autour des forêts et sites sacrés.  

En effet, selon les rapports des autorités préfectorales du département de Biankouma, confirmés par les données recueillies auprès du Ministère de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté (MSCSLP), la quasi-totalité des conflits enregistrés dans ce département au cours de ces deux dernières années (2017-2018), et qui ont occasionné de nombreux morts tant du côté des communautés autochtones (Yacouba et Toura), allochtones (Baoulé, Malinké sénoufo) et allogènes (Burkinabé), sont liés à la profanation et à l’occupation illégale des forêts et sites sacrés.  

Cette situation a été exacerbée par les opérations de déguerpissement des occupants illégaux des forêts classées entamées par le Gouvernement à partir de 2018 dans les forêts classées du mont Péko (Duékoué) et du Goin Débé (Guiglo) dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire. Ces opérations vont se poursuivre et s’étendre à d’autres forêts notamment la Haute Dodo, de Séguéla et du SCIO toutes situées dans l’ouest de la Côte d’Ivoire dont 80% de ses occupants sont des jeunes hommes et femmes. De plus, au regard de l’intérêt que les deux Chefs d’Etat portent à la gestion définitive de la question récurrente des ex-occupants burkinabè du Mont Péko, et tenant compte de la nouvelle politique ivoirienne visant à restaurer l’intégrité de l’ensemble des forêts de Côte d’Ivoire par leur préservation, réhabilitation et extension, la 8ème Conférence au Sommet des Chefs d’État du Traité d’Amitié et de Coopération entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso qui s’est tenue du 27 au 31 juillet 2019 à Ouagadougou, a recommandé de procéder à la destruction des plantations du Mont Péko et de celles de l’ensemble des parcs, réserves et forêts classées de Côte d’Ivoire. L’application de ces décisions dans les forêts classées situées dans l’ouest vont accroitre la convoitise des forêts sacrées et particulièrement celles situées dans le département de Biankouma du fait de sa proximité avec les localités concernées. D’où l’urgence d’initier des actions de prévention des conflits liés à la profanation et l’occupation illégale des forêts sacrées dans le département de Biankouma, ainsi que de valorisation de ce patrimoine culturel. 

Le présent projet conjoint du PNUD et de l’UNESCO vise à prévenir les conflits identitaires et générationnels et à renforcer la cohésion sociale et la préservation du patrimoine culturel dans le département de Biankouma, par la sensibilisation, l’information et la mobilisation des jeunes (hommes et femmes) de toutes les communautés dans la protection des forêts sacrées et dans la gestion pacifique des conflits.  De façon spécifique, il s’agit de contribuer à : i) réduire les conflits nés de la profanation ou de l’exploitation des forêts sacrées ii) préserver et promouvoir le patrimoine culturel et les mécanismes traditionnels de prévention des conflits identitaires et générationnels pour restaurer l’identité culturelle en vue de contribuer à la cohésion sociale des communautés autour des forêts et sites sacrés. En contribuant à prévenir les conflits et à gérer pacifiquement les conflits autour de ces forêts et sites sacrés du département de Biankouma avec la forte implication des jeunes de toutes les communautés, le projet servira d’initiative catalytique devant permettre au Gouvernement et aux acteurs engagés dans la consolidation de la paix et la préservation/valorisation du patrimoine culturel, d’anticiper les conflits qui pourraient survenir autour des autres forêts et sites sacrées. Cette démarche inclusive permettra une meilleure prévention et gestion des conflits autour des forêts et sites sacrés. 

 

Recent Documents
Key Figures
Report by
Financials
Participating Organizations are required to submit final year-end expenditures by April 30 in the following year; Interim expenditure figures are submitted on a voluntary basis and therefore current year figures are not final until the year-end expenditures have been submitted.
Report by
All amounts in US$
View as Excel Print friendly format
Latest Vouchers
This screen shows payment vouchers for transfers made to Participating Organizations. Only payment vouchers from 1 January 2009 and onwards are shown.
All amounts in US$ View as Excel Print friendly format
Contacts

If you have questions about this programme you may wish to contact the RC office in Cote D'Ivoire or the lead agency for the programme. The MPTF Office Portfolio Manager (or Country Director with Delegation of Authority) for this programme:

The person with GATEWAY access rights to upload and maintain documents for the programme:

Contact Us | Glossary | Scam alert | Information Disclosure Policy | Feedback